Nouvelle parution: Sous les Verrous, Alfredo M. Bonanno (éditions l’Impatience)

De la preface des Éditions Allaria, mai 1997 :

Le texte que nous publions ici est la transcription d’un enregistrement d’une conférence sur la prison, donnée en mars 1993 au Laboratorio anarchico de la via Paglietta à Bologne et précédemment publiée dans le livre Affinités et organisation informelle par les éditions Anarchismo. Cette conférence est reproduite ici avec quelques corrections mineures de son auteur, et une introduction écrite de sa main dans la prison de Rebibbia. Continue reading “Nouvelle parution: Sous les Verrous, Alfredo M. Bonanno (éditions l’Impatience)”

20 mai 2022 – Anarchistes au ban: info et discussion

Le vendredi 20 mai a partir de 18h, a l’imprimerie anarchiste l’impatience, soirée d’information et de discussion sur des cas de répressions en cours dirigées contre les anarchistes.

Anarchistes au ban

Il n’y a pas de moment dans l’histoire où les anarchistes n’ont pas été la cible de la répression étatique. Mais l’histoire est également traversée par des individus qui, ennemis de toute autorité, ont choisi de ne pas se taire face à la misère que ce monde produit et impose, et de continuer à utiliser leurs bras, leur esprit et leur cœur face à un ennemi qui recourt aux techniques les plus atroces et les plus lâches pour conserver le pouvoir, ses privilèges et ses profits.Ce serait bien commode d’accepter par aveuglement de relativiser le fait que les conditions de la technocratie totalitaire dominante n’agissent pas avec la même perfidie que par le passé, contre ceux qui ne passent aucun compromis avec l’inhumanité du pouvoir.
Continue reading “20 mai 2022 – Anarchistes au ban: info et discussion”

Mars 2022 – Deux rencontres autour de l’anarchie et du langage.

4/3/2022 18h30
Discussion :  Hier, aujourd’hui et demain – l’agitation anarchiste

Dans l’anarchisme, les mots et les actes deviennent le prolongement et
la signification les uns des autres. L’encre subversive a alimenté des
luttes, partagé les méthodes de sabotage de l’autorité, nourri
l’imagination, remis en cause l’habitude à l’obéissance, développé les
réflexions, bouleversé la morale établie – y compris celle militante…
Alors que nous assistons à une nouvelle restructuration du pouvoir, avec
sa trajectoire manifeste et stérilisante vers une technocratie
totalitaire, nous renouvelons l’importance de la communication
subversive, qui a toujours été alimentée par le binôme idée/action. Loin
de la droite démocratique et de son offre, aussi autoritaire
qu’hypocrite, de “liberté d’expression”, nous proposons une discussion
sur la valeur, les perspectives, l’organisation de la presse anarchiste
et son fil conducteur jusqu’à aujourd’hui. Nous poursuivons obstinément
“avec les armes et avec le cœur… la guerre contre la société !”,
malgré les opérations répressives qui ont toujours tenté de bâillonner
l’anarchie et son agitation.

11/3/2022 18h30
Projection : La langue ne ment pas – Journal écrit sous le 3e Reich

De l’arrivée d’Hitler au pouvoir en 1933 jusqu’à la capitulation
allemande de 1945, Victor Klemperer, professeur de philologie à
l’université de Dresde, a tenu un journal secret dans lequel il a
raconté la vie quotidienne d’un juif allemand pendant le Troisième
Reich. Mais le véritable sujet de ses notes a été la naissance et la
propagation du langage nazi – qu’il a rebaptisé LTI (Lingua Tertii
Imperii) : Langue du Troisième Empire – une nouvelle langue parlée par
tous, par Goebbels et par l’homme de la rue, par les bourreaux de la
Gestapo et par leurs victimes. Résister à la tyrannie de cette langue
empoisonnée, dévoiler ses mensonges et ses aberrations, était devenu
pour Klemperer plus important que la survie elle-même. Mélanger les
notes de Victor Klemperer aux pellicules et aux enregistrements sonores
de l’époque, le documentaire de Stan Neumann “La Langue ne ment pas”
montre la façon dont le totalitarisme s’insinue dans les esprits, est
imprimé sur le bouches et s’empare des corps, jour après jour,
perfidement.

Les deux évenemments seront suivi d’un apéritif et d’un repas en soutien
à l’imprimerie anarchiste l’Impatience.
Bd Pardigon 45, 13004 Marseille

22/01/2022 Solidarité avec le compagnon anarchiste Claudio Lavazza !

D’abord séquestré par l’État espagnol puis par l’État français, il a déjà purgé 25 ans de prison et, alors qu’il aurait dû être libéré le 11 décembre dernier, la procureure de Mont-de-Marsan en charge de son dossier, émissaire de la vengeance étatique, continue de le maintenir derrière les barreaux. Le 22 janvier aura lieu une soirée d’information et d’échange sur la situation de notre compagnon, avec la projection d’une interview et d’une vidéo sur le braquage de Cordoba, moment de son arrestation. Des mises à jour et des discussions suivront. L’événement se poursuivra par un repas et un apéritif en soutien.

Samedi 22 janvier 2022, 17h

à l’imprimerie anarchiste L’Impatience,
45, bd Pardigon, 13004, Marseille.

Affiche: Solidaritè avec Claudio Lavazza

Une campagne de solidarité avec le compagnon anarchiste Claudio Lavazza débutera le 7 janvier 2022.

D’abord séquestré par l’État espagnol puis par l’État français, il a déjà purgé 25 ans de prison et, alors qu’il aurait dû être libéré le 11 décembre dernier, le procureur de Mont de-Marsan en charge de son dossier, émissaire de la vengeance étatique, continue de le maintenir derrière les barreaux.

Pour sensibiliser à la solidarité avec notre compagnon, une affiche internationale a été imprimée (actuellement en italien, espagnol, anglais, néerlandais, allemand et français). Ceux qui souhaitent la diffuser peuvent demander des copies et des informations à l’adresse électronique suivante :

inattuali (at) riseup (dot) net.

De plus, il est très important de ne pas laisser Claudio seul en ce moment et de ne pas le faire paraître isolé aux yeux de ses tortionnaires ; nous mettons sa nouvelle adresse ci-dessous, nous pensons qu’il est indispensable de lui écrire :

Claudio Lavazza
écrou 11818, CD 1 cellule 5, 1D
CP de Mont-de-Marsan
Chemin de Pémégnan
BP 90629
40000 Mont de Marsan (FRANCE)

Solidarité et liberté pour Claudio Lavazza !
Liberté pour tous et toutes !

Quelques anarchistes solidaires

Continue reading “Affiche: Solidaritè avec Claudio Lavazza”

Nouvelle parution: Mouchard, des égouts de Marseille

Pour qu’il y ait un débat digne de ce nom, il est nécessaire d’avoir une base de confrontation ne reposant pas sur l’ignorance, la calomnie et l’infamie. Il faut démontrer, en plus de son honnêteté intellectuelle, un sens de responsabilité et de protection envers l’autre interlocuteur. Ce sont des choses essentielles à une éthique anarchiste, qui se veut de protéger, avec le plus grand soin, les camarades de la répression. Continue reading “Nouvelle parution: Mouchard, des égouts de Marseille”

Discussion: 29 Octobre Contre l’État, contre ses prisons et ses CRA

Le choix de focaliser l’attention sur ce qui s’appelle les centres de rétention administratifs (CRA) est dicté par une simple considération : en tant qu’anarchistes, nous considérons comme intolérable l’existence de lieux de ségrégation et de privation de libertés des êtres vivants. Nous parlerons de cela avec quelques Ennemis de toutes les frontières qui, en Italie, à Lecce, ont porté entre 2002 et 2005 une lutte contre le CRA de la région. Partis d’une contestation initiale de ce qui se définissait comme camp de concentration, ils sont arrivés à la conclusion que ce camp non seulement devait, mais aussi pouvait être fermé. Et pour arriver à ce résultat, la détermination a ouvert de multiples chemins. Multiples, mais pas contradictoires, car orientés par ces convictions qui servaient à éclairer le chemin : autogestion de la lutte, conflictualité permanente et attaque directe. Le manque de relations régulières avec les prisonniers du centre n’a pas empêché le développement d’une lutte commune. Commune, mais pas ensemble, parce qu’il ne fait aucun doute que les actions projetées et concrétisées à l’extérieur allaient inévitablement dialoguer avec les révoltes qui ont éclaté à l’intérieur et les évasions. Ce rendez-vous ne sera pas une discussion qui raconte cette expérience passée, mais plutôt la proposition d’une méthode qui ne connaît ni délégation ni délai, qui vise à la fin de l’État, de ses prisons et de ses camps de concentration.

Discussion suivie d’un dîner à prix libre

contre toutes les prisons

Vendredi 29 octobre 2021, à 18h00

Anniversaire l’Impatience 4-5 Septembre 2021

Braqueurs, Expropriateurs, Pyromanes, Saboteurs passionnés, Enivrés par les vapeurs de l’essence, Imprimeurs de fausse monnaie, Lance-pierre capricieux d’enfants, on vous remercie de ne pas contribuer à la paix sociale.

Le 4 septembre, il y aura une projection à partir de 19h de deux films sur Alexandre Marius Jacob. “Pourquoi j’ai cambriolé” et “Alexandre Marius Jacob et les travailleurs de la nuit”, réalisé par Olivier Durie. La projection sera suivie d’un apéritif et d’un repas.

Le 5 septembre à partir de 17 heures, il y aura une présentation du livre “Du Feu ! Du sang ! Du poison ! Pacte avec la mort. Les anarchistes à Marseille à la fin du XIXe siècle”. La présentation, faite par les auteurs eux-mêmes, sera suivie d’une discussion. Ensuite, nous célébrerons avec un apéritif, un repas et de la musique.

Nouvelle Parution: Pestifera la mia vita – Claudio Lavazza

Chi è Claudio Lavazza lo si intuisce fin dalla prima pagina di questo libro: le azioni di cui è accusato parlano chiaro. Un ribelle, anarchico, guerriero, espropriatore, che ha partecipato, insieme a tanti giovani della sua generazione, al tentativo di cambiare la società e il mondo, assumendosi tutta la responsabilità di farlo con gli strumenti che riteneva adeguati. La sua biografia non è soltanto una testimonianza in più sulla lotta armata di fine anni Settanta inizio anni Ottanta, ma è anche il ritratto di un uomo che, caso piuttosto raro, nella stagione di spietata repressione dell’insorgenza armata in Italia, non si rifugia all’estero per accomodarsi tra le promesse di governi più o meno garantisti, non accetta la condizione di rifugiato politico, ma prosegue la sua lotta Oltralpe, mettendo in pratica con lucida coerenza i princìpi dell’internazionalimo proletario e dimostrando che, proprio come l’ingiustizia e la disuguaglianza, anche l’urgenza di combatterle non conosce frontiere. Con una ferrea disciplina e una cosciente determinazione, non pensa ad arricchirsi e a sistemarsi, nonostante gli espropri per i quali è stato condannato abbiano fruttato bottini più che allettanti. Prosegue la sua lotta affrontando le difficoltà di ogni esiliato e di ogni perseguitato. Claudio pretende non venga tirata una riga sulla sua esperienza, che mai considera conclusa, nemmeno quando, nel dicembre del 1996, a Cordoba, viene ferito in un conflitto a fuoco e poi arrestato: la sua battaglia prosegue anche in carcere. In quel “carcere dentro il carcere” che è il regime Fies dello Stato spagnolo, al quale è sottoposto per un lunghissimo periodo. Un’esperienza di oltre quarant’anni, che unisce senza ripensamenti le lotte di ieri a quelle di oggi, con una visione concretamente internazionalista e ostinatamente radicale. Attraverso i suoi racconti, Claudio ci trasmette la forza che ha animato le sue battaglie, messe a dura prova dall’esilio prima e dal carcere fino ai giorni nostri, senza perdere quell’entusiasmo che gli ha permesso di affrontare, giorno dopo giorno, l’isolamento e la tortura della reclusione.

edizioni l’Impatience, luglio 2021

328 pagine / 13 euro (10 euro per distro)

 

21-8-2021 Samedi contre l’actualité

Samedi contre l’actualité

21 Aout, 17h-22h

Apéro à prox libre en soutien à l’Impatience

Une journée de socialisation avec de la nourriture, des boissons et de la musique. Pour la découverte de nouvelles affinités rebelles.

Contre leur monde et leur présent!